Le traducteur

Le traducteur transpose, dans le respect du fond et de la forme, un texte d’une langue étrangère vers le français. Il retranscrit, au plus près de la signification de l’original, des textes littéraires, mais aussi des notices techniques et scientifiques, des documents administratifs, commerciaux… Il a le plus souvent un statut d’indépendant rémunéré à la mission, mais il peut être salarié d’une entreprise ou d’une organisation internationale. Le traducteur dans l’édition a un statut particulier car il est rémunéré en droits d’auteur.

Compétences :

Le traducteur doit maîtriser parfaitement la langue française et au moins deux autres langues. Il aime jouer avec les mots car le travail de traduction doit permettre d’adapter le texte, il ne s’agit pas de substituer un mot français par un mot étranger. Il doit être curieux et intéressé par les cultures étrangères. La spécialisation dans un domaine scientifique ou juridique permet d’améliorer les débouchés.

Rémunération:

Le traducteur littéraire est souvent payé au feuillet (traditionnellement 25 lignes de 60 signes). La moyenne de salaire est de 20 € pour un feuillet, un ouvrage de 50 feuillets rapporte donc en moyenne un montant brut de 1000 €. Un traducteur de la fonction publique gagne de 1500 € à 3500 € brut par mois.

Formation :

Nombre de traducteurs débutent dans le métier sans formation spécifique. Cependant, il existe      plusieurs masters en traduction professionnelle ou littéraire, masters qui s’appuient sur des licences de langue préparées en université. Les écoles de traduction et d’interprétation sont soit rattachées à une université soit privées. Les deux écoles parisiennes Esit et Isit sont particulièrement bien cotées.

En Alsace et autour

L’UFR des langues et sciences humaines appliquées de l’Unistra et l’UHA proposent la licence de Langues étrangères appliquées (avec l’option traduction scientifique et technique à l’UHA).

L’Université de Strasbourg via l’Institut de traducteurs, d’interprètes et de relations internationales (ITI-RI) forme à la traduction avec une offre de masters I et II couplés avec un Diplôme d’Université (DU).

Publicités