Créer, développer, reprendre une librairie

  • Aide au développement de la librairie indépendante en Alsace

Structure porteuse : DRAC – Alsace et Région Alsace dans le cadre du fonds régional de soutien régional à l’économie du livre

L’État ( DRAC ALsace) et la Région Alsace ont souhaité coordonner leurs actions pour la mise en œuvre d’une politique du livre élargie, cohérente, et concertée, dont la finalité est de contribuer à préserver et à développer la filière économique du livre en Alsace. Dans le cadre du soutien à la librairie indépendante, pour le maintien et le développement d’un réseau de qualité, sont éligibles les projets suivants :

– Le déménagement, l’acquisition ou le rachat de stock (en dehors du champ d’action du CNL),

– La modernisation et l’amélioration des locaux pour la partie ouverte à la clientèle, la modernisation de l’informatisation, l’amélioration des outils de gestion,

– Le développement de fonds, notamment spécialisés,

– La communication, les actions de sensibilisation, en particulier organisées en lien avec les bibliothèques de lecture publique,

– Valorisation de la mise en réseau : actions mutualisées dans le cadre de la vente de contenus numériques.

Pour en savoir plus :

Sur le site de la Région Alsace

Sur le site de la Drac Alsace

  • Prêts économiques pour la création le développement ou la reprise de librairie

Structure porteuse : Centre national du Livre

L’objectif de cette aide est d’accompagner par des prêts à taux zéro la création, le développement, la modernisation, la reprise, ainsi que les sites collectifs et la mise en réseau sur internet, de librairies indépendantes.

Ces prêts s’adressent :

–          aux librairies « indépendantes » – entendues dans le sens où l’actionnaire majoritaire est personnellement et directement impliqué dans le fonctionnement de la librairie et participe au financement du projet

–          aux sociétés commerciales, dont le fonds de commerce est en exploitation directe, disposant de magasins de vente au détail librement accessibles à tout public. Un prêt peut cependant être accordé en cas d’exploitation en location-gérance à condition que le propriétaire du fonds de commerce garantisse le remboursement du prêt en cas de cession ou de cessation d’activité

–          pour les initiatives collectives, aux entreprises dont le capital est détenu majoritairement par des librairies répondant aux conditions ci-dessus

Pour en savoir plus

  • Subventions pour la création, le développement ou la reprise de librairie

Structure porteuse : Centre national du Livre

Ces subventions constituent une aide économique accordée à l’occasion de la création, de l’extension ou de la reprise de librairies indépendantes. Elles peuvent concerner à titre exceptionnel des librairies victimes d’un sinistre important ayant entrainé leur fermeture temporaire. Elles sont destinées à financer le stock de livres neufs correspondant selon les cas de figure au stock d’implantation, à un stock complémentaire et sous certaines conditions à la reprise et/ou la reconstitution du stock.

Excepté dans le cas de reprise et de sinistre, cette aide est directement liée à une création ou extension de surface. Elle concerne le stock (re)constitué au plus tard dans les deux mois qui suivent l’ouverture au public ou la reprise effective de la librairie. Ces subventions s’adressent en priorité aux librairies générales. Les librairies spécialisées sont également éligibles dès lors que leur assortiment est constitué majoritairement d’ouvrages entrant dans le champ des domaines éditoriaux soutenus par le CNL.

Pour en savoir plus

  • Aide de l’Adelc

Structure porteuse : Association pour le développement de la librairie de création

L’ADELC intervient sur des projets de création, de déménagement, d’agrandissement, de rénovation, de rachat, de restructuration de fonds de roulement, de restructuration de fonds propres auprès des librairies de littérature générale et des librairies spécialisées jeunesse.

Les aides financières de l’ADELC se font très majoritairement sous forme d’entrée dans le capital (à hauteur de 5 % minimum) et d’apports en compte courant faisant l’objet d’un accord de remboursement à taux zéro s’étalant sur des périodes de 5 à 8 ans. A titre exceptionnel, l’ADELC peut apporter son aide sous forme de subvention, notamment quand la librairie est exploitée en nom personnel, rendant impossible l’entrée dans le capital.

Pour en savoir plus

  • Bourse jeune libraire

Structure porteuse : Fondation Jean-Luc Lagardère

La Fondation Jean-Luc Lagardère récompense annuellement un jeune libraire, par l’attribution d’une bourse d’un montant de 30 000. La bourse Libraire, permettant de concourir à la diffusion de la culture et de la langue française, est attribuée sur présentation d’un dossier, à un jeune libraire, dans le cadre de la création d’une future librairie ou d’une librairie de création récente (société immatriculée depuis moins de deux (2) ans, à compter du dépôt du dossier de candidature), ou sous une forme nouvelle dans le domaine de la commercialisation du livre.

Pour en savoir plus

  • Réseaux d’aide à la création d’entreprise

Il existe plusieurs réseaux d’accompagnement ou de financement à la création de structures entrepreneuriales. Spécifiquement dédié aux industries culturelles, l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles est un établissement de crédit agréé qui a reçu mission du Ministère de la Culture et du Ministère de l’Economie et des Finances de contribuer au développement, en France, des industries culturelles, en facilitant pour ces entreprises l’accès au financement bancaire ( IFCIC ). L’agence pour la création d’entreprises (APCE ) conseille les entrepreneurs, pour les créations ou transmissions d’entreprise, les informe sur les dispositifs en place au niveau national et local et oriente les entrepreneurs dans leurs démarches. Le réseau Initiative France ) regroupe un ensemble de plateformes de prêts d’honneur, sans intérêts et sans garantie qui accompagnent et parrainent les nouveaux entrepreneurs. France active accompagne et finance les créateurs de petites entreprises via des garanties d’emprunts bancaires et des prêts solidaires, tandis que le réseau ADIE aide les nouveaux entrepreneurs propose des solutions de micro-crédit aux entrepreneurs éloignés du monde du travail. Les pouvoirs publics conduisent également plusieurs actions de soutien à la création d’entreprise : prêt à la création d’entreprise, aide aux demandeurs d’emploi créant une entreprise (ACCRE), le dispositif NACRE, la formation des Pôle Emploi. Pour en savoir plus  La banque publique d’investissement soutient également les entrepreneurs en prêt et en capital. Le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce est un dispositif principalement destiné à financer les opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises du commerce, de l’artisanat et des services, pour préserver ou développer un tissu d’entreprises de proximité.

Publicités